Make your own free website on Tripod.com
 


L'Horloge Magique








La boutique de Madame Ludo se trouve juste au coin de la rue. Elle est remplie de beaux jouets qui passent leurs journées à rêver. Clara la poupée de chiffon, ne cesse de regarder Mariette. Mariette vit dans une petite boîte à musique et, quand le couvercle s'ouvre, elle danse et tourne sur la pointe des pieds.

Clara est une poupée de chiffon. Elle a les bras ballants et les jambes toutes molles. Elle ne peut donc pas danser. Chaque matin, elle a beau essayer de faire des mouvements, ses jambes et ses bras sont toujours mou comme de la guénille. "Oh! soupire-t-elle, que je voudrais pouvoir danser comme Mariette!"

Les soldats de bois se tiennet bien droits dans leur uniforme. Ils ont des trompettes et des tambours, mais ils ne peuvent pas jouer avec. "Oh! soupire Tom, le plus petit des soldats, si nous pouvions défiler musique en tête comme la vraie fanfare de la ville! Mais nous sommes trop raides pour bouger."

Nounours, l'ourson en peluche, est assis sur une étagère et il rêve, lui aussi. Il a toujours de bonnes idées, mais il ne peut les dire à personne car il ne peut pas parler. "Oh! soupire-t-il, si je pouvais parler et dire ce que je pense! Mais tout ce que je peux faire, c'est de grogner quand on appuie sur mon dos..."

Un beau matin, Madame Ludo arrive avec une horloge coucou et elle l'installe au milieu de l'étagère. "C'est justement ce qu'il faut dans la boutique" dit-elle. "Tic tac, tic tac", fait l'horloge. Mais chaque fois qu'elle sonne les heures, le coucou ne sort pas. "C'est tout de même étrange!" dit Madame Ludo.

Clara a les yeux fixés sur l'horloge coucou. "Sans doute qu'une petite princesse dans à l'intérieur", se dit-elle. "Sans doute qu'une fanfare défile là-dedans", se dit Tom. "Je crois savoir comment faire sortir le coucou, se dit Nounours, mais je suis incapable de parler." En fait, personne ne connaît le véritable secret de l'horloge coucou.

Ce soir là, Madame Ludo ferme sa boutique comme d'habitude et s'en va. Les jouets restent à leur place bien sagement et continuent de rêver. L'horloge coucou sonne les heures: sept heures, huit heures, neuf heures, dix heures, onze heures. Puis, les douze coups de minuit se font entendre. L'horloge devient alors tout illuminée.

Une vive lumière éclaire la pièce et les jouets regardent l'horloge avec étonnement. Le coucou sort par la petite porte et fait: "Coucou! Coucou! Coucou!" Clara se tourne vers les autres jouets et elle s'aperçoit soudain qu'elle peut bouger la tête.

Clara lève alors ses deux bras, puis se tient debout sur ses jambes de chiffon. Et elle commence à danser! La voilà qui tourne et tourne autour de la boutique des jouets. "Regarde-moi! Crie-t-elle en passant devant la boîte à musique de Mariette. Je peux danser comme toi!"

Le couvercle de la boîte à musique s'ouvre et Mariette tournoie sur la pointe des pieds. "Pas tout à fait comme moi", dit-elle à Clara. Mais Clara n'entend pas. Elle danse et danse sans arrêt.

Et Voilà que les petits soldats de bois se mettent en marche, suivis de Tom qui frappe et frappe sur son petit tambour. Nounours découvre qu'il peut maintenant parler. "J'ai une bonne idée, dit-il Faisons une grande fête!" Les jouets trépignent de joie.

Chacun des jouets va chercher de la nourriture dans la maison de poupée. Même Léo, le lion paresseux, se réveille et dévore des saucisses. "Nounours, demande Clara, crois-tu que cette magie va revenir encore? Car je veux danser toujours." "Ça se pourrait bien", dit Nounours.

Soudain, juste au moment où le premier rayon de soleil glisse par la fenêtre, la porte de l'horloge s'ouvre et le coucou apparaît. "Coucou! Coucou! Coucou!" La fanfare cesse aussitôt de jouer. Les jouets ne peuvent plus bouger. Nounours ne peut plus parler. Clara ne peut plus danser. "Je voudrais... je voudrais..." murmure-t-elle, mais elle ne peut finir. Elle tombe toute molle contre la maison de poupée.

Lorsque Madame Ludo entre dans la boutique des jouets, tous les jouets sont pêle-mêle sur les étagères. "Que c'est-il passé ici!" s'exclame-t-elle. Elle entreprit de tout ranger comme il faut. La journée passa, l'horloge sonna à toutes les heures, sans que le Coucou ne sorte. A la fin de la journée, Madame Ludo ferme sa boutique comme d'habitude. Les jouets regardent les heures passer, ils attendent... impatiemment, que minuit sonne.

L'horloge coucou sonne les heures, sans jamais sortir. A minuit, la porte de l'horloge s'ouvre et le coucou sort. Alors la magie est de retour! A chaque jour, les jouets attendent, que les douze coups de minuit sonnent, pour qu'enfin, ils puissent s'exprimer, encore et encore et encore et toujours!

 

FIN









© Craft & Opera