Make your own free website on Tripod.com

 

 
 
Gaspard, Le Petit Cheval de Bois

ajoutez votre texte

Gaspard, le petit cheval de bois est blottit entre un vieux coffre et un cadre doré. On l'a oublié tout au fond du grenier depuis plusieurs années déjà. Gaspard aime bien le grenier avec son odeur particulière et ses occupants un peu défraîchis, mais si sympathiques. Ils ont tous leur histoire, leur passé. Au fil des jours, ils s'en racontent des petits morceaux. Ils se parlent avec douceur et bonne humeur; quelques fois un brin de nostalgie s'ajoute au récit.

ajoutez votre texte

Un après-midi, Gaspard discute avec grand-mère qui habite le cadre. Tout à coup, il entend des pas dans l'escalier. La porte grince, s'ouvre et un homme entre. Il est petit, ses cheveux sont gris et il porte la moustache.

ajoutez votre texte

La première chose qu'il fait c'est d'ouvrir la fenêtre faisant ainsi pénétrer la lumière dans tous les coins du grenier. Chacun cligne des yeux et se sent mal à l'aise. Les habitants du grenier sont tellement habitués à l'obscurité qu'ils ne peuvent plus supporter la lumière.

ajoutez votre texte

Après avoir ouvert la fenêtre, l'homme se met à fureter. Il regarde ici, puis là, inspectant partout autour de lui. Il prend même une loupe pour mieux examiner. Puis il s'empare d'un vieux livre dont les pages s'effritent et il continue son inventaire. Le petit cheval se demande ce que veut cet homme et ce qu'il vient faire en territoire oublié.

ajoutez votre texte

Les amis du grenier ont un peu peur. Ils se serrent très fort les uns contre les autres. Ils ne sont pas très habitués à recevoir des visiteurs et encore moins des étrangers. Qui a bien pu donner à cet homme la permission de monter, et surtout pour quelle raison?

ajoutez votre texte

L'homme s'appelle Monsieur Patrimoine et il est conservateur du musée de la ville. Il est chargé de trouver des objets pour meubler le musée. Le musée, c'est cette grande maison qui renferme des tas de trésors et que l'on peut visiter. On y trouve de curieuses choses, des jouets mécaniques, des bicyclettes très grandes et d'autres très petites, et même un piano qui joue tout seul. Lorsque Monsieur Patrimoine aperçoit le petit cheval, il s'arrête droit devant lui et lui fait un grand sourire. Il est content de sa découverte. Gaspard est un jouet rare et très précieux. Il n'en existe presque plus comme lui.

ajoutez votre texte

Monsieur Patrimoine veut acheter le petit cheval. Il redescend donc voir Madame Letendre qui lui a ouvert la porte de son grenier. Gaspard lui appartient. Lorsqu'elle était petite, Gaspard était son jouet préféré. Madame Letendre aime beaucoup les musées. Elle discute un moment avec Monsieur Patrimoine, et tout d'un coup, pour le plaisir de donner, elle décide d'offrir son petit cheval au musée. Ses joues sont rose de plaisir à la pensée que toute la ville va pouvoir admirer son Gaspard. - Merci, madame. Au nom du musée, je vous remercie cent fois, mille fois..., bredouille Monsieur Patrimoine enchanté.

ajoutez votre texte

Le conservateur prend Gaspard délicatement et l'enveloppe dans une couverture. Il le met sous son bras et l'emporte avec lui. Gaspard traverse la maison, puis il arrive dans la rue. Peu à peu les yeux du petit cheval s'habituent à la lumière. Il peut voir les vitrines des magasins, les gens qui marchent et des boîtes bizarres qui avancent très vite. C'est la première fois qu'il voit des automobiles.

ajoutez votre texte

Gaspard commence à aimer sa promenade. Il entre dans un grand édifice. C'est ici le musée. Monsieur Patrimoine le remet à Maryse, en donnant mille recommandations à son sujet. Avant que Gaspard ne se rende compte de ce qu'il lui arrive, il est lavé, ciré, astiqué. On brosse les poils de sa queue, ont rabote ses arceaux pour qu'ils bercent sans faire de bruit. Mais, même rabotés, les arceaux continuent leur petite musique.

ajoutez votre texte

Puis Maryse place le petit cheval parmi d'autres jouets de son temps, près d'un soldat de bois et d'une poupée de porcelaine qui semble dormir. Il y a aussi un vieux landau, un traîneau et une paire de raquettes qui n'ont pas vu de neige depuis fort longtemps. Gaspard est bien malheureux; il n'arrive pas à aimer son nouvel univers. Il pense à son grenier et à ses amis qui sont là-bas.

ajoutez votre texte

Et puis, il y a tous ces gens qui passent et qui repassent en riant et en s'exclamant. Gaspard se sent très intimidé par les visiteurs. La poupée a pourtant essayé de le consoler, mais Gaspard soupire : il s'ennuie. Un dimanche, alors qu'il s'y attend le moins du monde, un petit garçon passe sous la corde et lui saute dessus. Le petit cheval éprouve alors une très grande joie, une joie qui vient de loin et qu'il a déjà connue. Celle de bercer les enfants, de les faire rire, de les mener vers l'aventure.

ajoutez votre texte

Mais cela ne dure pas, le petit garçon est rappelé par son père. Il lui explique qu'il faut respecter les objets du musée, parce qu'ils sont vieux et fragiles. Le petit garçon fait un signe de la main à Gaspard et s'éloigne. Gaspard le regarde s'en aller avec regret, tout en continuant son balancement. Mais la joie l'emporte sur la tristesse, puisqu'il a redécouvert une façon d'être heureux.

ajoutez votre texte

A partir de ce jour, quelque chose de merveilleux se produit dans la salle B du musée. Lorsque tous les visiteurs sont partis, le petit cheval berce tour à tour la poupée de porcelaine, le soldat de bois et l'ourson. Gaspard est à nouveau entouré d'amis. Toutes les nuits, ils font la fête; aux premières lueurs du jour les amis se taisent, les arceaux s'arrêtent. Chacun se repose, attendant avec impatience le retour de la nuit!

accueil

 

 

© Texte par Chantal Couture

 
 

 

Graphiques de Au fin fond de nulle part